La méthode verbo-tonale

En 1960, P. GUBERINA (linguiste croate) met au point une méthode d'éducation globale qui utilise toutes les ressources du corps (FLEIS, 1987 / IRSA, s.d.). Etablie au départ pour des enfants sourds, cette méthode verbo-tonale peut aujourd'hui être aménagée dans la prise en charge d'autres types de population.

Selon le linguiste, la voix, I'articulation et les productions verbales dépendent des mouvements corporels globaux. La motricité fine de la phonation peut s'améliorer par un travail de motricité générale qui engage fortement l'affectivité et induit la qualité de la voix et des gestes de la parole. En somme, le corps entier permet de vivre, percevoir et produire des sons, des mots, des phrases.

Pour en savoir plus cliquez ici

La Dynamique naturelle de la Parole  (NDP)

Issue de l'expérience de Madeleine Dunoyer de Segonzac, cette méthode fait converger les dynamiques de trois sources différentes

- une éducation artistique dans l'esprit de la méthode MARTENOT : méthode qui fait place à la relaxation et qui permet de calquer ses mouvements et son rythme sur les mouvements et le rythme de la vie, elle aide à la libération de ce qui est ressenti le plus profondément grâce à l'enseignement de techniques artistiques qui favorisent la créativité.

- la méthode verbo - tonale du Pr. GUBERINA, qui travaille le rythme et l'intonation et associe la perception auditive ou vibratoire à des mouvements conçus en fonction de caractéristiques

  • d'ouverture et de fermeture, 
  • de tension ou de relâchement,
  • de brièveté ou de longueur des différents phonèmes.

La production d'un son ou d'un groupe de sons n'y est pas seulement le résultat d'un mouvement de la langue dans la bouche, ou d'un positionnement des organes buccaux, car la motricité fine des organes phonateurs y est préparée et influencée par la macro-motricité de rythmes corporels globaux qui épousent la qualité des sons.

- la pensée de Marcel JOUSSE dont les travaux anthropologiques se sont attachés particulièrement à l'étude approfondie de la phonétique expérimentale et de la linguistique alors naissante : selon lui, la parole est l'expression de l'être tout entier qui rejoue à travers elle les multiples rythmes de la vie (cœur, respiration, marche etc.)

Prenant en compte l'enfant dans sa globalité, et pas seulement en ce qui concerne ses organes de l'audition et de la phonation, la Dynamique Naturelle de la Parole fait participer le corps tout entier à l'émission de la parole. Les mises en scène théâtrales, les jeux de rythme et la peinture au bout des doigts sont là pour aider à fixer dans la mémoire l'articulation et le sens des mots.

La reproduction de grands mouvements initiaux miniaturisés dans la main constitue une préparation et une aide naturelle à la lecture sur les lèvres : en effet, les impulsions visibles rappellent l'émission de chaque consonne.

Les voyelles sont représentées, selon leur degré d'ouverture, par différentes couleurs auxquelles sont associées les positions des bras rayonnant autour du corps (soleil des voyelles).

L'articulation de la syllabe, du mot, de la phrase en Français peuvent ainsi avoir une trace visuelle peinte que l'enfant pourra « redire » même s'il ne sait pas lire.

Bibliographie :

DUNOYER de SEGONZAC Madeleine, Pour que vibre La Dynamique Naturelle de la Parole. Lyon, Editions E. Robert, 1991.

http://www.lajoiedeparler.com

http://www.lajoiedeparler.ca

Mis à jour  avril 2005